Insomnie : Les Symptômes

Les symptômes de l’insomnie sont variés car il en existe de nombreuses formes : difficultés d’endormissement, réveil nocturne, sommeil agité (non réparateur)…

Ces troubles sont malheureusement très fréquents au sein de la population : 15 à 20% de la population française serait insomniaque, 50% d’entre nous souffriraient d’une forme sévère et 37% souffriraient régulièrement de troubles du sommeil ou de l’éveil selon l’INSERN (Institut national de la santé et de la recherche médicale)…

Cependant toutes ces personnes n’ont pas les même difficultés avant de s’endormir ou pendant le sommeil.

Peut être que vous vous posez la question : ” De quel type d’insomnie est-ce que je souffre ? “

Vous découvrirez dans cet article les différentes formes d’insomnies et les symptômes associés afin de vous aider à déterminer si vous avez des problèmes de sommeil et si oui : lesquels !

Quels sont les symptomes de l'insomnie ?

Si vous vous intéressez aux causes provoquant des problèmes du sommeil vous trouverez surement ici —> la cause qui est à l’origine de votre insomnie et qui vous empêche d’accéder à un sommeil réparateur !

Les types d’insomnies & leurs symptômes

Les symptomes des insomnies

L’insomnie peut revêtir de nombreuses formes : insomnie occasionnelle, chronique ou même syndrome d’apnée du sommeil…

Il peut être difficile de s’auto-diagnostiquer : cet article est donc là pour vous aider !

Mais attention, les insomnies ne sont pas à confondre avec les troubles du sommeil qui englobent également d’autres pathologies (tel que le somnambulisme, les terreurs nocturnes, ou même les incontinences urinaires au cours de la nuit…).

Insomnie occasionnelle ou Insomnie aiguë

Un bon dormeur peut souffrir d’insomnie et cela de manière très occasionnel. Nul dormeur n’est (malheureusement) à l’abri de l’insomnie !

Les raisons peuvent être diverses : stress, élément perturbateurs dans le cadre de vie du dormeur, mauvaise hygiène du sommeil, événement marquant (deuil, licenciement…)

Symptômes de l’insomnie occasionnelle ou Insomnie aiguë

Vous éprouvez des difficultés à vous endormir, chose peu habituelle pour vous ? Il est possible que vous souffriez d’insomnie occasionnelle.
Ceci se caractérise principalement par des difficultés d’endormissement ou des tensions avant l’heure du coucher. Votre monologue intérieur reste sur le bouton « On » au lieu d’être en « Off » comme à son habitude.

Les facteurs pouvant perturber votre sommeil sont nombreux : nous en parlons en détails dans un article écrit pour vous aider à identifier LA Cause de votre insomnie.
Généralement une fois la cause identifiée (ou à la disparition du traumatisme), ce type d’insomnie se résout de lui même car les causes ont étés traitées.

La durée d’une insomnie occasionnelle est de quelques jours à quelques mois.

Certaines personnes peuvent souffrir d’une insomnie occasionnelle se transformant en insomnie chronique.

Insomnie chronique

Une insomnie chronique est similaire à une insomnie occasionnelle mais elle peut durer des mois voir même des années… On pourrait la qualifier de conditionnement négatif. A l’image des chiens de Pavlov conditionné lors d’un repas, certaines personnes sont “mal conditionnées” avant de se coucher.

Symptômes de l’insomnie chronique

Une insomnie chronique peut être vécue comme un cercle vicieux.

Une personne ayant des difficultés à s’endormir peut appréhender le coucher, avoir peur de ne pas réussir à dormir, être frustré, en colère contre soi même ou culpabiliser contre le fait de ne pas réussir à s’endormir.

Cela se traduit par des difficultés quotidiennes concernant l’endormissement ou la faculté à trouver un sommeil réparateur.

Une insomnie parfois méconnue du dormeur : Le Syndrome d’apnée du sommeil

Il s’agit de réveils brefs et fréquents au cours de la nuit. Le dormeur n’en a souvent même pas conscience car tout cela est oublié au petit matin !

Le problème ?

Ces nombreux réveils perturbent les fonctions de récupération de l’organisme.

Symptômes de l’apnée du sommeil

insomnie : les symptomes de l'apnée du sommeil

Les symptômes de l’apnée du sommeil sont :

Un sommeil non récupérateur : avez-vous la sensation d’être plus fatigué au réveil qu’au couché ?

Des pauses dans les cycles respiratoires pendant la nuit ! (Vous pouvez demander à votre conjoint ou chéri(e) si c’est votre cas !)

La cause ?

Elle est souvent due à une mauvaise circulation de l’air dans le pharynx, ce qui entraîne le réveil.

Mauvaise perception du sommeil

Ce type d’insomnie est beaucoup moins fréquente. La personne pense souffrir d’insomnie alors qu’il n’en est rien.

Il ne s’agit pas réellement d’un malade imaginaire car les sensations (nuit blanche, dormir très peu) sont bien réelles.

L’évaluation du sommeil et de sa qualité sont cependant mauvaises car ces personnes n’ont pas l’impression que leur sommeil est récupérateur.

Et qu’en est-il du moment du trouble ?

Il est également possible de catégoriser une insomnie selon le moment au cours duquel intervient le trouble.

Quand est-ce que vos symptômes se manifestent ?

insomnies : les symptomes et moments du trouble

Insomnie d’initiation ou de conciliation

Il s’agit du type le plus fréquent : les problèmes de sommeil se présentent au début du coucher. Il est alors impossible de trouver le sommeil lorsque nous allons au lit et encore moins de dormir à une heure pré-déterminée. (C’était mon cas ! Je pouvais passer des heures en attendant de dormir…)

Insomnie de maintien ou sommeil fragmenté

Pour ceux souffrant de sommeil fragmenté, il est impossible de rester endormi toute une nuit. Les réveils nocturnes au milieu de la nuit sont de mises…
Il convient dans ce cas d’évaluer si la cause est hormonale surtout chez les femmes : dysfonctionnement de la glande thyroïde, irrégularité dans le cycle hormonal…

Insomnie tardive

Il s’agit d’un réveil précoce avec l’impossibilité de se rendormir. Ce phénomène est souvent lié à des changements de cycle du sommeil, au stress, à des surcharges de travail ou même à la dépression.

Ce qu’il faut retenir

Nous sommes nombreux à souffrir d’insomnie. Pourtant nous n’éprouvons pas tous les mêmes symptômes. Impossibilité de s’endormir (ce qui était mon cas), impossibilité de rester endormi, ou même impossibilité de se rendormir après un réveil beaucoup trop tôt…

Pour d’autres, le problème majeur n’est pas l’endormissement mais le besoin d’un sommeil beaucoup plus récupérateur.

Et vous qui lisez ces lignes ? Votre sommeil est-il devenu un problème plutôt qu’une solution ? Quels sont vos symptômes ?

Partagez votre expérience dans les commentaires ! (Après tout cet espace vous est réservé !) Je répondrai à vos questions éventuelles !

Je vous souhaite une bonne nuit récupératrice !

Pour aider les autres à retrouver le sommeil :
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages
  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •   
  •   

Laisser un commentaire